[Cinéma] Harry Potter 7 au cinéma : les clés de la réussite

Publié le par stephol07

Comment passer à côté du phénomène Harry Potter ? Les aventures de l’apprenti sorcier ont déchaîné les passions sur le livre et c’est tout naturellement que l’œuvre de J. K. Rowling a été adaptée au cinéma. Alors que les romans ont toujours fait l’unanimité, les derniers épisodes de la saga sur grand écran ont été critiqués par les fans. A quelques jours de la sortie de la première partie de l’adaptation du tome 7, il est temps de faire le point sur les améliorations à espérer sur « Harry Potter et les reliques de la mort ».

Harry Potter 1 et 2 : un franc succès

Tout avait par ailleurs très bien commencé pour la saga. « Harry Potter à l’école des sorciers » était très fidèle au livre. De plus, le film a parfaitement su transmettre toute la magie de l’histoire : humour, suspense, émerveillement de Harry face à ce monde nouveau mais aussi peur et atmosphère pesante. En bref, les bases avaient été posées par le mieux réussi des 6 films pour que la suite soit tout aussi passionnante.
Et c’était toujours le même réalisateur, Chris Columbus, qui nous enchantait avec « Harry Potter et la Chambre des Secrets ». Toujours les mêmes décors et costumes superbes, toujours un respect presque parfait du roman, toujours cette atmosphère sombre compensée par l’humour et la magie du film. La potion était donc de nouveau bien dosée et bien mélangée.

Harry Potter 3 : plutôt bon

Arrivait ensuite « Harry Potter et le Prisonnier d’Askaban » avec un nouveau réalisateur, Alfonso Cuarin. Celui-ci mettait déjà sa touche personnelle au film, avec quelques réussites mais des déceptions. Adieu les pittoresques robes de sorcier pour Harry et ses deux meilleurs amis Ron et Hermione qui se baladeront désormais en vêtements de moldus (ceux qui n’ont pas de pouvoirs magiques) dans Poudlard. On observe également beaucoup de modifications sur la chronologie de l’histoire avec par exemple l’apparition de l'Éclair de Feu, le balai volant de Harry, seulement à la fin de l’histoire au lieu du milieu. D’ailleurs, les grisantes scènes de quidditch, le sport préféré des sorciers qui se joue sur des balais, ont presque totalement disparu ce qui enlève un peu à l’immersion dans le monde des sorciers.

Harry Potter 4 : le dernier bon

« Harry Potter et la Coupe de Feu » vient ensuite avec encore un nouveau réalisateur, Mike Newell. Dans une atmosphère encore plus sombre, Harry Potter 4 devient un excellent film d’action bourré de suspense et d’effets spéciaux toujours plus époustouflants. L’histoire, qui en livre est le pilier central des aventures du jeune sorcier, malgré quelques bons éléments oubliés, est dans l’ensemble bien respectée dans l’adaptation cinématographique. Cependant, la superbe bande son a évolué : la musique a changé et pas forcément avec beaucoup de réussite bien qu’elle soit devenue à l’image de l’assombrissement de l’histoire. Mais le principal absent de cet opus reste surtout l’humour. Le réalisateur a oublié que Harry Potter tirait son succès de par l’émerveillement et l’humour en contraste avec la peur et une atmosphère sombre, préférant ne pas s’occuper du côté jovial.
Au final, l’épisode était plutôt réussi et on passait un agréable moment devant un bon film encore très magique.

Harry Potter 5 et 6 : l’ère David Yates

« Harry Potter et l’Ordre du Phénix » continuait la saga. Nouveau réalisateur une fois de plus avec cette fois David Yates. Celui-ci débarquait sans doute pour le plus dur des tomes à adapter. Et comme par hasard, on voyait de toutes parts des petits éléments qui rendaient magiques le roman disparaître sous la cape d’invisibilité du réalisateur. L’humour semblait définitivement banni bien que Harry Potter 5 en ait moins que les autres en livre. Un point positif cependant fut l’atmosphère pesante qui était réalisée à merveille. Le fait que la peur soit ce qui était le plus présent dans ce tome sauve sans conteste le film qui s’appuie également sur le personnage d’Ombrage qui est détestable à souhait.

Harry Potter 6 semblait ensuite être l’épisode idéal pour que Yates se relance. « Harry Potter et le Prince de Sang-Mêlé » regorgeait dans le livre d’humour et d’anecdotes qui n’omettaient pourtant pas la peur et l’atmosphère très sombre due au mage noir Voldemort et à ses fidèles Mangemorts. Malheureusement, le film a tourné au carnage. L’œuvre de Rowling a été complètement bâclée et même, au lieu d’être adaptée, a été carrément revisitée. En effet, non content de supprimer d’importants passages du roman, Yates a même inventé un passage qui apparaît totalement inutile dans le film. Même en relisant plusieurs fois le livre, je doute que quiconque puisse trouver un chapitre où le Terrier, la maison de Ron, est brûlé par les Mangemorts.
Cela aurait pu encore passer sans d’autres éléments minables. Passons sur la quasi-absence du quidditch qui n'est qu’un détail par rapport au reste. Tout d’abord, parlons de l’humour, qui est revenu. Seulement, c’est pire que s’il n’y en avait pas tellement il est devenu lourd.
De plus, l’atmosphère sombre s’est nettement éclaircie pour même tirer sur le rose. Harry Potter est désormais un film romantique car, si beaucoup de passages du roman sont passés par l’armoire à disparaître, les petites amourettes des élèves de Poudlard n’ont pas été oubliées. Elles ont même été amplifiées ou carrément inventées comme la romance entre Ron et Hermione qui devait arriver normalement à la fin du 7, et non à la fin du 6…
Et plus mauvais encore, les dialogues, pathétiques. Voilà ce qui a sans doute été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour les fans. Harry et ses amis se mettent à employer des mots que Rowling n’a sûrement jamais imaginer de leur prêter : « kiffer » ou autres mots de « djeun’s » côtoient même des mots grossiers, ce qui enlève ce qu’il restait de magique dans le scénario de ce film.

Harry Potter 7 : vers un nouveau massacre ?

Maintenant, tout est sûrement joué pour « Harry Potter et les Reliques de la Mort ». Quelles que soient les améliorations que l’on demande ici ou là, c’est sans doute trop tard. Mais on peut cependant se poser la question de ce qu’il faudrait avoir amélioré et s’il y a une chance que cela ait été amélioré.
Tout d’abord, espérons l’essentiel, c’est-à-dire un respect maximum de l’histoire bien que certains éléments seront forcément enlevés vu qu’il s’agit d’une adaptation. Et sur ce plan, David Yates, qui sera le réalisateur de cet opus, et Warner Bros semblent avoir réagi aux critiques car il y aura deux parties au cinéma pour le tome 7. Rien d’étonnant si l’on veut respecter l’histoire car le roman est plein de détails mais tous ou presque sont utiles à la compréhension des aventures de Harry.
Ensuite, il faudra qu’on puisse frissonner un peu pour qu’on puisse vraiment appeler le film Harry Potter 7. En effet, dans le 6, les passages de peur étaient plutôt absents. L’atmosphère doit redevenir noire et ne plus être rose.
Pour les effets spéciaux, il n’y a pas trop d’inquiétude. Ils ont été très bons dans tous les épisodes de la saga, constituant sûrement une valeur sûre pour le jeune sorcier désormais.
Enfin et surtout, par pitié, des dialogues à la hauteur ! Il faudra vraiment supprimer « kiffer » et tous les autres parce qu’on tombe dans le populisme, ce qui est peut-être malheureusement le but des studios Warner.

Pour conclure, dans l’ensemble, les améliorations espérées ne semblent pas insurmontables vu le budget déployé pour ce double film. Il suffirait en plus de s’inspirer tout simplement de l’adaptation de Harry Potter 1 et surtout, de jeter à la poubelle Harry Potter 6. D’ailleurs, le fait qu’il y ait deux épisodes pour ce tome 7 constitue un bon espoir sur le fait que l’histoire soit fidèle au livre. Réponse le 24 novembre avec la première partie de « Harry Potter et les Reliques de la Mort » !

SRC

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

aline 22/12/2010 21:01


En effet, la romance Hermione-Ron était vraiment insistante et lourde dans le 6. Dans la partie I du 7 c'est, globalement, plus fin.


remy 06/11/2010 12:35


tout a fait d'accord avec toi. de toutes facon, les films sont pourris comparé aux livres. Moi ce qui m'a le plus choqué, c'est la modification de la scène dans le 4, lorsque Harry a besoin d'avoir
un truque pour aller dans l'eau, et en effet, le terrier attaqué par les mangemorts.
Puis bien sur, le grands nombres de détails qui disparaissent rendent le film moins interessants.


stephol07 06/11/2010 18:12



Rien à ajouter ^^